L'histoire de SB à Bruxelles

18 Déc
0

L'histoire de SB à Bruxelles

À la fin de l'été 2015, des réfugiés ont commencé à venir en Belgique où ils sont arrivés au Parc Maximilien, un grand parc public devenu le fameux foyer temporaire de milliers de personnes. Situé en face du bureau belge de l'immigration, quelques semaines après l'arrivée des premiers réfugiés, le parc est devenu une petite ville de tentes installée par plus de 3 000 réfugiés. Les citoyens ont commencé à venir au parc pour aider à apporter de la nourriture et des vêtements, puis les organisations ont commencé à se mobiliser et ont installé une tente à côté de la tente des réfugiés. Nous avons eu la première école là-bas, c'est nous l'avons eue en collaboration avec Médecines du Monde ; nous avons apporté un soutien psychologique et un soutien éducatif à ces réfugiés – des bénévoles ont travaillé sur le terrain pour proposer des activités aux jeunes.

La présidente de SB OverSeas, Louma Albik, était sur place et s'adressait directement aux jeunes, aux enfants et aux femmes. Comme nous avons pu mobiliser un groupe arabophone, ces interactions étaient plus familières pour les réfugiés qui venaient d'arriver. A ce titre, nous avons travaillé côte à côte avec Médecins du Monde - notre implication était vitale car la mentalité du réfugié qui arrivait était très différente de la mentalité européenne, et avec notre expertise au Liban nous avons pu contribuer à la médiation culturelle différences. Certains hommes, femmes et enfants vivant dans le parc nous connaissaient du Liban ou de Turquie et rien qu'en connaissant mieux leur culture et leur mentalité que d'autres organisations locales ou européennes, nous avons pu mieux faciliter leur accès à un soutien psychologique.

Au cours des deux semaines suivantes, le parc était complètement rempli de tentes et Caritas a commencé à accueillir des familles dans des églises ou des hôpitaux et a commencé à fournir davantage de soutien au logement et aux repas. Des citoyens solidaires des personnes qui dorment dans le parc ont lancé le mouvement d'accompagnement social, de conseil juridique et le projet d'hébergement innovant qui se poursuit à ce jour.

La plupart des personnes dans les tentes du parc étaient des familles de Syrie ou d'Irak, fuyant le régime. Ce groupe comprenait des femmes arrêtées, abusées sexuellement et torturées par les régimes syrien et irakien. Louma se souvient d'un cas précis où une femme qui a été torturée a été placée dans un centre d'accueil dans la même pièce que la personne qui l'avait torturée ; SB collaborait à l'époque avec ce centre pour faire une telle médiation, et Louma se souvient que malheureusement, par manque d'informations sur la situation dans son pays d'origine, « ils n'ont pas compris pourquoi elle ne voulait pas dormir, et nous leur avons expliqué qu'il était celui avec le régime qui la torturait. Cette instance n'était pas une occasion unique. Il y a eu de nombreuses fois où la hâte de faire des placements a été faite et ce genre de situations a été créé - rendant notre travail en tant que SB vital pour fournir un contexte et une médiation culturelle afin de protéger ces personnes en situation précaire.

C'est avec cette compréhension et cette expertise que nous, chez SB OverSeas en Belgique, avons poursuivi notre travail. En 2017, nous avons commencé notre projet citoyen en travaillant avec des jeunes vivant dans deux centres, d'abord à Neder-Over-Heembeek, un centre d'observation et d'orientation FEDASIL et à Uccle, un centre de longue durée de la Croix-Rouge. Depuis, nous avons fait des activités le week-end avec les centaines de jeunes réfugiés qui vivent dans la ville. Fin 2018, nous avons étendu nos activités à un deuxième centre FEDASIL à Woluwe-Saint-Pierre et en 2019, nous avons commencé à toucher les jeunes filles et les femmes avec le projet « Son Choix, Son Avenir » au centre féminin de la Croix-Rouge. à Jette. Ce projet citoyen propose une variété d'ateliers uniques, tels que la visite d'expositions culturelles à travers la ville, l'apprentissage de la fabrication du chocolat, la réparation de vélos et un atelier de photographie donné par un photographe professionnel sur les environs de la ville. Tout au long de ces expériences dans la communauté d'accueil, les jeunes découvrent non seulement leur nouvelle maison, mais ils ont également l'occasion de découvrir leurs intérêts et leurs passions, ce qui est une partie essentielle de leur propre développement personnel.

En apprendre davantage sur nos projets et travaux à Bruxelles, en savoir plus de nos reportages, blogs et articles.

Classé dans : ,

Laisser un commentaire

Suivez-nous
fr_BEFrench
MENU
À l'étranger
Icône du menu de gauche