Un apprentissage de leurs forces physique et mentale

Rédigé par Ciara (Volontaire de Beyrouth qui enseigne cette pratique)

Un apprentissage de leurs forces physique et mentale

Un apprentissage de leurs forces physique et mentale

Quand j’ai commencé à enseigner la self-défense avec SB, je n’avais pas anticipé l’ampleur de l’impact que cela aurait sur les femmes et jeunes filles. Je savais, du fait de ma longue expérience avec celles-ci, qu’enseigner la self-défense serait réellement bénéfique dans le sens où cela leur fournirait des outils pour se protéger de la violence, et c’est cela qui m’a conduit à devenir une instructrice qualifiée. Je n’avais cependant pas réalisé qu’au-delà du sentiment de sécurité physique, ces cours auraient d’autres effets. En tant que femmes vivant dans une société patriarcale, nous sommes invitées à rester pudiques et “féminines” dans nos comportements ainsi qu’à rester “agréables”. Beaucoup d’entre nous n’avons pas été éduquées à opposer de la résistance, qu’elle soit physique ou verbale. Quand les femmes et jeunes filles arrivèrent ici pour la première fois, beaucoup étaient timides et gênées : elles ne voulaient pas frapper de toute leur force et ne s’essayaient aux différentes techniques qu’avec hésitation et prudence. Cependant, au fur et à mesure que le cours avançait, elles sont devenues plus confiantes. A la fin, j’ai perçu un changement considérable dans leur mentalité. Elles donnaient tout ce qu’elles pouvaient afin de maîtriser chaque technique et chaque coup. Elles avaient trouvé un endroit sûr, un endroit où elles pouvaient parler de tout et n’importe quoi, un endroit où elles pouvaient rire de tout et n’importe quoi mais aussi développer des compétences qui leur donnent davantage de confiance en elles-mêmes.

Les cours visent à développer des techniques basées sur l’instinct de survie. Nous avons appris par quels moyens désamorcer une situation et que faire lorsque quelqu’un tente de vous étrangler, vous empoigne, vous attrape par les cheveux, etc. Ces techniques et l’émancipation qui les accompagne sont des choses que chaque femme et fille peuvent et devraient apprendre. Je suis heureuse d’avoir eu cette opportunité d’enseigner la self-défense avec SB et ai hâte de continuer cela pour les deux mois à venir, aussi bien au centre de Beyrouth qu’à celui de Saïda.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.