Les droits de l’homme et l’asile en Europe: rapport de a Conférence du ECRE à Belgrade

Les droits de l’homme et l’asile en Europe: rapport de a Conférence du ECRE à Belgrade

Les droits de l’homme et l’asile en Europe: rapport de a Conférence du ECRE à Belgrade

Rapport de Marco Cagnolati, coordinateur du SB OverSeas de la Conférence générale annuelle (AGC) du Conseil européen sur les réfugiés et les exilés (AGRE) à Belgrade du 6 au 9 novembre 2018.

Parmi les 200 participants à la conférence à Belgrade, Marco Cagnolati, coordinateur de SB Espoir chez SB OverSeas, a assisté à l’Assemblée générale annuelle du Conseil européen sur les réfugiés et les exilés (ECRE) qui s’est tenue à Belgrade, parallèlement à la consultation des ONG sur l’Europe du HCR, un partenaire stratégique de ECRE. Compte tenu de l’évolution récente du droit, de la politique et des pratiques en matière d’asile en Europe, la conférence a permis non seulement aux organisations de la société civile (OSC) de partager leurs bonnes pratiques et leurs compétences locales, mais aussi de montrer la détermination et solidarité de la société civile à défendre les droits humains de tous, en particulier le traitement humain des demandeurs d’asile.

Compte tenu de sa situation géographique, la Serbie reste toujours profondément affectée par les pratiques de l’asile européen depuis la crise de migrants en 2015, par conséquent fait partie de la route migratoire des Balkans. En outre, en tant que pays candidat à l’adhésion à l’Union européenne, la Serbie fait partie de la solution européenne en matière de migration et continu à subir les coûts des tentatives de l’Europe visant à se soustraire à la responsabilité des personnes ayant besoin de protection. C’est ainsi que l’assemblée générale et les ateliers se seraient tenus à Belgrade, ayant pour objectif de faire participer davantage d’organisations dirigées par des réfugiés.

End of Day 1 at the #ECRE_AGC18 in Belgrade where our very own SB Espoir Project Coordinator Marco Cagnolati (@Cagnolati) is giving his assessment of asylum practices in Europe. Here Marco is with the Union of Refugees Portugal, one of the many organizations represented here. pic.twitter.com/7uiqZdRviQ

— SB OverSeas (@sb_overseas) November 7, 2018

Au cours de la première journée de la conférence, des séances plénières ont été organisées pour évaluer l’évolution récente du droit, de la politique et des pratiques en matière d’asile en Europe. Les participants ont ensuite présenté leurs recommandations pour la défense du droit d’asile face au sentiment anti-migrant à travers l’Europe. Cela a été suivi par les ateliers régionaux organisés dans le cadre de la consultation des ONG du HCR pour l’Europe. SB OverSeas a participé à l’atelier organisé pour les pays de l’Europe de l’Ouest sur l’identification d’opportunités pour un engagement plus systématique entre les ONG et le HCR aux niveaux national et régional sur le développement de messages de plaidoyer, ainsi que sur le partage de bonnes pratiques et d’initiatives visant à engager de nouveaux acteurs pour faire progresser la réinstallation et les voies d’admission.

Les ateliers du lendemain étaient plus thématiques, avec la discussion sur l’asile dans les Balkans occidentaux, l’inquiétude suscitée par le discours de certains États membres de l’UE ne respectant pas nécessairement les principes européens en matière de droits de l’homme, et l’impact de ce discours sur les politiques et pratiques d’asile dans les Balkans. En effet, le débat sur le déclin de l’état de droit, de la démocratie et de la société civile en Europe, avec la détérioration rapide des deux ou trois dernières années, a entraîné les restrictions et la répression exercées sur la société civile dans la région.

Conformément à la discussion, l’atelier suivant sur la réforme du droit européen en matière d’asile portait sur les projets de plaidoyer en faveur de la mise en œuvre de l’acquis actuel en matière d’asile, en mettant l’accent sur le système de Dublin, en vue des récents développements de la réforme du CEAS, des pratiques nationales et de la législation, et l’évaluation des membres de ces derniers. Le point essentiel demeurait la durabilité du système de Dublin en vue des réformes proposées. Un participant a notamment fait remarquer : «Le système de Dublin est considéré comme une violation des droits de l’homme par les réfugiés. Il ne s’agit pas d’arrêter les «achats d’asile» mais de protéger les pays du nord. Dublin ne devrait pas être modifié mais simplement abandonné “dans les discussions sur l’avenir de la politique européenne d’asile”. Néanmoins, la question reste celle des alternatives à Dublin et de la possibilité d’une meilleure alternative, telle que “En Route Europe”.

Le dernier jour de la conférence a été consacré aux réunions régionales entre les participants avant la clôture de l’Assemblée générale de l’ECRE. Au cours des réunions régionales sur le renforcement de la coopération entre les pays d’Europe occidentale, l’échange de bonnes pratiques et le partage de sujets de préoccupation, l’un des points essentiels pour notre coordinateur a été de voir la question des mineurs non accompagnés être mise à l’ordre du jour. Avec 31 400 demandeurs d’asile demandant une protection internationale dans l’UE considérés comme des mineurs non accompagnés en 2017, cela représentait 15% de tous les demandeurs d’asile âgés de moins de 18 ans selon Eurostat (16/05/2018). Il faut donc montrer une solidarité plus forte entre les États membres de l’Union européenne envers non seulement les demandeurs d’asile, mais également les mineurs non accompagnés, parmi les plus vulnérables qui fuient la guerre, les persécutions, les conflits et la pauvreté ». La société civile a joué un rôle essentiel en contribuant à la protection des droits de l’homme des demandeurs d’asile et la situation difficile en Europe nécessite une manifestation de solidarité afin de garantir le respect de ces droits et des valeurs européennes.

La prochaine AGC ECRE aura probablement lieu à Bruxelles l’année prochaine, en vue des prochaines élections au Parlement européen de mai 2019. Ces élections marqueront probablement le point de non-retour ou un nouvel espoir pour les défenseurs des droits de l’homme. Cependant, seul le temps peut le dire et entre-temps, chez SB OverSeas, nous continuerons à soutenir les droits de l’homme des demandeurs d’asile et le respect des pratiques humaines en matière de procédures d’asile en Europe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.