Le Liban vu par la jeunesse

14 Août
0

Le Liban vu par la jeunesse

Écrit par Shahm, le fils du président de SB OverSeas. Cet été, le garçon de quinze ans a eu l'occasion de visiter nos centres au Liban. À la lumière de la Journée de la Jeunesse, nous voulons mettre en lumière les jeunes qui font partie de notre organisation. 
 
Je suis arrivé à Beyrouth le 28 juin et à l'époque, je n'imaginais pas à quel point ce voyage allait me faire grandir et élargir mes horizons.
 
Trois mois précédemment, nous avions envoyé un conteneur de Bruxelles à Beyrouth et une partie était destinée au camp de réfugiés de Saida. Avec l'équipe sur le terrain, je suis allé dans ce camp et nous avons commencé à décharger le conteneur. Nous avons ouvert les paquets et trié les vêtements. Chaque objet était placé dans un sac noir pour une famille de réfugiés, car ils y vivent dans des conditions difficiles. Il nous a fallu deux jours pour trier les vêtements. Pendant ce temps, j'ai fait connaissance avec les enseignants et les bénévoles, lors de matchs de football que nous faisions avec les enseignants et les enfants du camp. Pendant ces jeux, j'ai pu créer une relation avec les enfants.
36579029_2122726874610500_4250358597432639488_n
 
Le lendemain, j'ai commencé à assister une enseignante et une bénévole. De 8h00 à 10h40, le professeur et moi leur avons enseigné l'alphabet arabe. Après une courte pause, de 11h00 à 13h40, le professeur et moi, son assistant, avons enseigné les mathématiques aux enfants d'âge scolaire primaire. Le volontaire était responsable du cours d'anglais. Enfin, nous avons terminé le programme avec la leçon d'arabe. Ensuite, une pause était nécessaire pour se détendre, manger, discuter et jouer, et préparer le dernier cours qui était de 14h20 à 16h30. La leçon a commencé avec de la musique, puis c'était l'heure des cours d'arabe et d'anglais. A la fin de la journée, je suis sorti et j'ai joué avec les enfants, mais seulement 15 minutes car j'ai dû prendre le bus de 16h50 avec un professeur pour retourner à Beyrouth avec ma mère. Avec elle, nous sommes retournés à l'endroit où nous logions. Au total, j'ai passé deux semaines à Saida. L'horaire à Beyrouth était un peu le même, même si les journées étaient plus courtes (j'avais des cours de 11h00 à 13h40 et j'ai fait un cours d'arabe avec un professeur).
 
Les deux centres sont différents; les outils d'apprentissage sont adaptés Aux enfants. Entre cours de savoir-être, cours d'anglais, de maths et d'arabe, les journées sont remplis avec beaucoup de choses à faire.
 
Je suis retourné à Bruxelles avec de nouvelles connaissances et compétences acquises lors de mon séjour d'un mois au Liban. Je souhaite m'impliquer davantage dans les projets de volontariat lors des activités de SB Espoir. Avec le volontariat, je peux non seulement partager mes connaissances avec les réfugiés, mais ils me donnent tellement en retour que c'est une expérience d'apprentissage mutuel basée sur des échanges multiculturels.. Cela n'a pas de prix quand on voit le sourire sur le visage d'un enfant qui est heureux d'apprendre de nouvelles choses.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
fr_BEFrench
MENU
À l'étranger
Icône du menu de gauche