Bénévolat au Liban : l’histoire d’Abe Collier

Bénévolat au Liban : l’histoire d’Abe Collier

Bénévolat au Liban : l’histoire d’Abe Collier

Racontez-nous qui vous êtes (quelques lignes sur l’endroit d’où vous venez, ce que vous faites etc) 

Je m’appelle Abe Collier. Je suis en année de césure entre mon travail et un Master et je voulais apporter mon aide dans le monde. Je suis vraiment reconnaissante que SB OverSeas m’ait donné cette opportunité.

Comment vous êtes-vous inscrite / avez-vous découvert SB 

Grâce au bouche-à-oreille : d’une amie qui faisait du bénévolat, qui elle-même l’a appris par une amie qui faisait du bénévolat. Je ne sais pas comment elle a découvert SB.

Meilleur souvenir avec SB

Lors de mon dernier jour, j’ai chanté quelques chansons lors de mon cours du matin, et c’était incroyable de voir les enfants assis calmement pendant dix minutes, transpercés par la musique. Nous avions créé un lien, même s’il était fragile, et alors que les classes étaient rarement calmes les autres jours, j’ai senti qu’à ce moment, le respect entre nous avait grandi.

Qu’est-ce qui a été compliqué ?

Je recommanderais que les bénévoles un peu plus âgés cherchent un logement en dehors de la résidence des bénévoles. Vivre avec 6 à 9 bénévoles, la plupart étant en âge d’aller à l’université, peut être un peu surprenant. Malgré tout, j’ai passé du bon temps avec les jeunes ! 

Des conseils pour de futurs bénévoles ?

Je pense que les bénévoles (à Sidon) doivent se préparer à enseigner à des enfants très jeunes, car nous n’avons que peu d’enfant de plus de 10 ans, et de nombreuses classes d’enfants de 4-5 ans. C’était un grand défi mais j’ai tellement appris !

 

Abe a été bénévole chez SB OverSeas à Sidon, au Liban. Envie de devenir un de nos bénévoles ? Cliquez ici pour plus d’informations.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.