Le bénévolat au Liban: l’histoire de Madison

  • Home / Press Releases / Le bénévolat au…
Le bénévolat au Liban: l’histoire de Madison

Le bénévolat au Liban: l’histoire de Madison

Aujourd’hui, nous allons parler avec Madison, qui est actuellement bénévole avec SB au Liban. Elle est arrivée en juillet pour deux mois mais a décidé de passer deux mois de plus avec nous.

1. Dites-nous-en un peu plus à propos de vous
Salut à tous ! Je m’appelle Madison et je viens des Etats-Unis. J’ai 22 ans et j’ai validé mon diplôme universitaire en mai. J’ai étudié les Relations Internationales et appris le russe et l’arabe. Le Liban a été mon premier grand voyage, et pour l’instant, j’en suis ravie !

2. Comment avez-vous pris part au programme de SB ?
J’ai pris part au programme sur un coup de tête. Je me suis levée un matin et j’ai réalisé que je voulais vraiment voyager dans le Moyen Orient après l’université. Après avoir fait des recherches sur Google, je suis tombée sur le blog d’un ancien bénévole, j’ai trouvé le site de SB, j’ai postulé, et voilà où cela m’a amenée.

3. Meilleur souvenir avec SB ?
C’est vraiment une question difficile parce que chaque semaine j’ai un nouveau meilleur souvenir. C’est pourquoi que je suis si reconnaissante d’avoir encore un peu de temps avant de partir. Cela étant dit, mon meilleur souvenir en ce moment est les activités que nous avons organisées sur le terrain de jeux couvert durant les célébrations de l’Aïd. C’était vraiment très drôle de courir partout et de jouer avec les enfants. J’ai vraiment oublié que j’avais 22 ans, je pensais que j’en avais 12. Mais au-delà de l’amusement, c’était vraiment sympa de regarder les enfants se défouler et faire ce que font des enfants de leur âge. Je suis vraiment contente d’avoir pris part à ces activités.

4. Qu’est-ce qui a été plus compliqué ?
Quelque chose qui m’a semblé compliqué est de s’engager avec les étudiants qui ne sont pas vraiment intéressés par les cours d’anglais, surtout parce que je travaille avec de jeunes adultes. Cela m’a pris beaucoup de temps et de patience de convaincre les étudiants que je fais cela dans leur intérêt. Mais en leur rappelant que je suis ici pour les aider, que je crois en eux, et que je ne vais nulle part, j’ai commencé à voir les résultats dans leur apprentissage mais aussi dans l’ambiance qui règne dans la salle de classe.

5. Un conseil pour de futurs bénévoles ?
N’ayez pas peur de demander de l’aide. Je sais que ça fait un peu cliché, mais je le pense. On compte beaucoup les uns sur les autres, pour des astuces d’organisation et de planning, quand les jours sont difficiles, quand nos journées sont chargées. Je suis reconnaissante envers les bénévoles et l’équipe là-bas. Tous les jours ne sont pas des jours glorieux, et on peut parfois se sentir submergé, mais en se rapprochant des autres, on réalise que c’est le meilleur moyen de sortir des tâches difficiles. Être entourée de tant de personnes qui sont engagées et ici pour les bonnes raisons est une bénédiction, et on devrait en tirer plus d’avantages !

6. D’une certaine façon, cela a-t-il changé votre vie ?

Travailler avec SB change complètement ma vie. Cela est difficile d’expliquer concrètement dans quelle mesure SB m’a transformée. Mais je peux vous dire que je me sens encore plus forte dans mon envie de prendre par au mouvement qui est de donner de l’éducation à tous ceux qui sont dans le besoin. Il y a tant de raisons qui font que nos étudiants ne devraient pas être là, mais ils viennent avec envie et ils sont résolus. C’est cela qui m’a donné du courage. Même si je ne peux pas enlever totalement la peine et la souffrance qu’ils ont rencontrées, je suis reconnaissante de pouvoir prendre part au mouvement qui leur permet d’avancer et de progresser.

7. Quelle a été la leçon la plus importante que vous avez retenue ?

J’ai retenu que là-bas, il y a différents types de victoires à célébrer dans une salle de classe. Un ancien bénévole un jour m’a suggéré de féliciter les femmes de ma classe « juste » parce qu’elles sont venues. « C’est super que tu sois venue aujourd’hui ». Parfois, juste venir dans le bâtiment est quelque chose qui doit être souligné comme un acte en soi. Dans ce petit succès, j’ai vu tellement de fierté dans les yeux des femmes. La vie peut être vraiment difficile, alors apprendre à apprécier et se féliciter pour chaque petit pas vers la porte est une leçon que je vais longtemps retenir.

8. Quelque chose d’autre que vous voulez partager avec nous ?

Il y a une multitude de choses complexes qui contribuent à la catastrophe humanitaire qu’endurent beaucoup d’étudiants ici, chez SB, mais aussi ailleurs. Je sais que tous ces problèmes peuvent être décourageants, et on peut facilement avoir l’impression que tout ce que l’on fait, c’est de remplir un sceau d’eau qui est percé au fond. Mais, si je peux me le permettre, je veux souligner que juste faire du bénévolat, juste donner de votre temps, juste sourire, juste noter des devoirs, juste colorier des images, juste jouer au football ou juste faire un high five … ce n’est pas un « juste ». Cela peut faire la différence et voir qu’un enfant sourira toute la journée pour cela. Le travail que l’on fait ici chez SB est important et surtout, il a des répercussions positives. C’est plus que nous qui faisons « juste » acte de présence, je pense que cela pourrait et fera la différence. Alors si vous pensez faire du bénévolat, ou êtes sur le point de le faire, je vous recommande « juste » d’essayer.

Envie de faire du bénévolat avec nous ? Cliquez ici pour en apprendre plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.