Comment je suis tombé amoureux de l’enseignement par SB OverSeas

  • Home / Volunteer Blogs / Comment je suis…
Comment je suis tombé amoureux de l’enseignement par SB OverSeas

Comment je suis tombé amoureux de l’enseignement par SB OverSeas

L’été dernier, j’ai quitté mon travail et je suis partie pour le Moyen Orient afin d’apprendre l’arabe et de faire du bénévolat. Ça n’a pas été un choix facile, j’ai réfléchi pendent longtemps avant de prendre cette décision. J’avais un poste stable dans un bureau, des amis formidables et un bel appartement. Mais en même temps, je me sentais coincée dans le familier, dans ce qui était confortable et facile. Je n’étais pas heureuse.

Il y a à peine plus de deux mois, j’ai commencé à enseigner l’anglais comme volontaire pour SB OverSeas à Beyrouth, au Liban. Je faisais partie d’un programme de bénévolat visant à donner des cours de rattrapage aux enfants réfugiés pour qu’ils réussissent leur examen d’entrée à l’école publique libanaise. En plus de cela, les centres de SB OverSeas organisent des activités d’autonomisation, offrant aux femmes et aux jeunes filles des formations professionnelles, des sessions de sensibilisation et des cours d’anglais.

Avant d’arriver au Liban, je n’avais jamais donné des cours et je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. J’ai atterri à Beyrouth un dimanche soir et on m’a appris que je devrais donner ma première leçon le lendemain matin. Ce dont je me souviens le plus de cette première nuit, c’est d’avoir été extrêmement nerveuse. Finalement, mon séjour à Beyrouth s’est révélé être une des meilleures expériences de ma vie.  Même si l’enseignement de l’anglais était parfois dur et représentait beaucoup de travail, avec des hauts et des bas, c’était aussi incroyablement gratifiant, instructif et enrichissant.

Je faisais partie d’une équipe de huit bénévoles, qui comme moi avaient pris une pause dans leurs études ou leur travail. Nous vivions ensemble dans un appartement au-dessus du centre Bukra Ahla (où nous travaillions), qui se trouvait dans les environs du camp de réfugiés de Shatila – un des plus grands camps de réfugiés du Liban. Contrairement aux autres, qui avaient des classes d’enfants, j’étais responsable des cours d’anglais pour les femmes et jeunes filles. Bien que les cours n’aient pas toujours été faciles à mener – plus d’une fois j’ai dû dire à ma classe de filles que non, elles ne peuvent pas simplement rentrer chez elles pour voir le dernier épisode de leur série télé turque préférée – je me suis plue à enseigner. Beaucoup. De semaine en semaine, je voyais l’anglais de mes étudiantes s’améliorer, et c’était un sentiment merveilleux. Cela m’a donné une impression d’accomplissement.

julia-article-1

Grâce aux cours, j’ai aussi eu l’opportunité de rencontrer des adolescentes et des femmes incroyables. Lorsque je leur enseignais le vocabulaire des vêtements, la différence entre le temps imparfait et le passé simple ou comment parler de leurs loisirs, elles m’ont aussi beaucoup appris. Malgré tout ce qu’elles ont vécu, la guerre qu’elles ont fui, les familles perdues, mais aussi les privations auxquelles elles font face ici à Beyrouth – elles continuent à avancer, n’abandonnent pas et sont déterminées à améliorer la vie qui leur a été donné. Et j’ai eu la possibilité de faire partie de ça.

En enseignant l’anglais, j’ai appris beaucoup sur moi-même, sur la vie et sur ce que j’en attends. J’ai aussi découvert quelque chose que j’adore faire, et maintenant je veux obtenir une qualification formelle pour enseigner l’anglais comme langue étrangère.

L’éducation est la pierre angulaire pour un meilleur avenir. Malgré les efforts du gouvernement pour améliorer l’accès à l’éducation publique pour les réfugiés, on estime qu’environ la moitié des enfants réfugiés Syriens ne va pas à l’école à l’heure actuelle. Ce taux est terriblement élevé. En même temps, les femmes et les jeunes filles sont souvent négligées. SB OverSeas travaille pour améliorer cette situation et je suis extrêmement reconnaissante d’avoir eu la chance de prendre part à leurs activités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.