Le mariage des enfants dans les communautés de réfugiés : « une réponse désespérée en réponse à des circonstances désespérées »

 

Dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés, SB OverSeas a eu l’opportunité de parler au Parlement Européen de l’augmentation des taux de mariages dans les camps de réfugiés au Liban. Cet évènement a commencé avec une intervention de Soraya Post et de Jean Lambert, qui tous deux ont souligné l’important de mettre fin au problème du mariage des enfants partout dans le monde.

La directrice de SB OverSeas, Louma Albik, a parlé des observations qu’elle a faites sur le terrain. Avec le début du conflit, il y a eu une augmentation considérable de cette pratique, avec 42% des filles réfugiées syriennes mariées au Liban, en comparaison avec les 13% que ces mariages représentaient avant la guerre. Elle a décrit comment elle a voulu prendre part à ce combat pour lutter contre cette pratique néfaste après qu’une de nos étudiantes se soit suicidée après avoir été mariée à l’âge de 13 ans. Ce désir de changer la situation s’est concrétisé après avoir rencontré des filles touchées par le mariage des enfants durant l’une de ses visites à la communauté de réfugiés. Louma Albik a fini son discours en appelant tous les acteurs impliqués à prendre part au combat.

Aux côtés de SB OverSeas, Elisa Van Ruiten, gestionnaire de projets et spécialiste de l’égalité des sexes de Droits de l’Homme Sans Frontières, a parlé du cadre international du mariage des enfants et a présenté plusieurs recommandations à suivre, comme par exemple uniformiser l’âge minimum du consentement à 18 ans, l’adoption et l’exécution de lois contre le mariage des enfants et la garantie de l’accès à l’éducation. Ces exemples et de nombreux autres se retrouvent dans leur rapport récemment publié « Les droits des femmes et la religion ».

Cette intervention a été suivie de celle d’UNICEF, qui a rappelé que la tendance du mariage des enfants était à la baisse. Néanmoins, l’instabilité causée par les crises mondiales telles que le conflit syrien, a eu un impact sur l’augmentation de cette pratique. UNICEF a rappelé que tous les acteurs impliqués doivent jouer un rôle dans l’abolition de cette pratique. Cela inclus les ONG, les organisations sur le terrain, les leaders communautaires, les professionnels de la santé et les leaders religieux. Le rôle des hommes et des garçons dans ce combat n’est pas non plus à négliger.

Des représentants du Service Européen pour l’Action Extérieure et de la Commission Européenne ont parlé de l’action de l’UE pour mettre fin au mariage des enfants. Ils ont souligné l’importance de l’éducation et des systèmes de protection des enfants. 

Vous pouvez lire notre dernier rapport sur les causes et les conséquences du mariage des enfants, ainsi que les actions entreprises par SB OverSeas ici, et regarder notre vidéo sur le mariage des enfants ici. 

SIGN-UP FOR OUR NEWSLETTER

Join our mailing list